Création de 2 planches de cultures en lasagnes

Les samedis 16 et 23 février, quelques adhérents d’Essaimances ont pu tester, de façon productive et pédagogique la création de planches de culture en lasagnes. Kézako? L’idée est de recréer une surface de culture (planche) à la façon des carrés potagers d’antan, en utilisant comme support de contour des ballots de paille fournis par une ferme locale (Famille Hochart, producteurs d’une superbe huile de colza). Nous aurions pu choisir du bois, de la terre-paille ou encore des parpings (? 🙁 , mais la paille offre plusieurs avantages: d’abord, n’oublions pas le caractère pédagogique de l’association, et la présence de jeunes. Se « casser la binette » sur un ballot de paille est nettement moins douloureux que sur un autre matériau. Ensuite, la paille est conviviale. Les ballots permettent de s’asseoir pour travailler ou faire une pause. Pour finir, et c’est l’élément le plus important en permaculture, la paille retient l’eau et la redistribue aux plantes quand il ne pleut pas. Et puis, avec le temps (une telle planche durera entre 2 et 4 ans), la paille va lentement se décomposer et nourrir le sol. Le restant servira alors à re-remplir une nouvelle planche, le tour est joué 😉

Principe de fonctionnement

Ensuite, qui dit lasagnes dit couches successives par empilement dans l’enclos de paille, en alternant les couches carbonées régénérant le sol (bois, paille) et les couches azotées, bénéfiques aux plantes. Pour la couche azotée, la période manquant de coupe de gazon, nous avons bénéficié d’un assez gros volume de taille de plantes aquatiques extraites d’un plan d’eau local. Apparemment, leur décomposition sera relativement rapide et sans chauffe excessive. Nous ne planterons que dans un mois, aussi d’ici-là ajouterons-nous une bonne couche de crottin en provenance du centre équestre d’à côté.

L’intérêt d’un tel type de planche de culture?

Il y en a plusieurs: le premier et le plus important, une fertilité extrême. Les nutriments nécessaires aux plantes sont légions et vont donner lieu à une saison miraculeuse (on parle de vécu là hein!). Ensuite, cette mise en hauteur du sol permet à la fois un meilleur drainage surtout si, comme ici, vous avez une terre glaiseuse à souhait, et des arrosages moins fréquents compte tenu d’eau contenu dans les couches successives et particulièrement dans le bois. Mais nous aurons l’occasion de revenir sur un tel type de planche ultérieurement.

Le texte, c’est fini, place aux images 🙂

[Reportage photographique de Karine Descamps]
Partager :

Comments are closed.